MAGAZINE ÇA SEXPRIME

5Quand la séduction chez les adolescents = pouvoir, agir sexuel et provocation
Numéro 5 | Hiver 2006
par Geneviève Gagnon
Vendredi, à une soirée organisée chez un ami, Caroline et Marie-Claude dansent de façon extrêmement provocant et pour attirer le regard des autres. Elles se sont même embrassées, nonn parce qu’elles sont attirées l’une envers l’autre, mais pour « faire tripper » les garçons. À cette même soirée, Marc a embrassé trois filles. Véronique, qui était très amoureuse de lui, ne le voit plus de la même façon; elle est embarrassée.

Comment réagissez-vous à ces situations ? Que pensez-vous de ces techniques de séduction ? Pourquoi les filles utilisent-elles de cette façon leur corps et la sexualité pour séduire les garçons ? Comment expliquer le comportement de Marc ? Véronique a-t-elle raison d’en être embarrassée ? Caroline, Marie-Claude et Marc savent-ils de quelle manière leurs comportements sont interprétés par les autres adolescents ?
La séduction, à l’adolescence, semble de plus en plus empreinte de pouvoir et très axée sur la provocation et l’agir sexuels. Le présent texte veut expliquer les manifestations de cette séduction chez les garçons et les filles(1), les interprétations qu’en font les jeunes de l’un et l’autre sexe et les conséquences possibles de tels comportements. Des pistes d’intervention et de réflexion seront également proposées. Lorsque nous pensons à la séduction et aux premières rencontres amoureuses des adolescents, nous souhaitons pour eux qu’ils apprennent à se connaître graduellement, que leur relation s’amorce par des sourires et des regards, qu’ensuite ils partagent des activités et qu’à l’intérieur de cette relation se développe une complicité, une intimité et par le fait même une intimité sexuelle.

C’est ce que démontrent des études sur le sujet réalisées dans les années 1970 (Birdwhistell, 1970, et Morris, 1971, dans Moore, 1995). Mais aujourd’hui, les comportements sont bien différents. La séduction est souvent empreinte de pouvoir et l’on passe rapidement à un comportement sexuel explicite. Par exemple pour séduire, les adolescents vont multiplier leurs conquêtes sexuelles, porter des vêtements aguichants, danser de façon suggestive, faire des propositions directes, adopter des attitudes provocantes, etc. Ces situations sont de plus en plus courantes et, fait qui vous vous étonnera peut-être, particulièrement chez les filles.

« À l’adolescence, on dissimulait, pudique et fière, nos seins naissants ; aujourd’hui, on les force à pigeonner et à rebondir », écrit ainsi Jocelyne Robert (2005, p. 126).

En feuilletant les magazines destinés aux adolescentes, on constate qu’une panoplie d’articles les pousse à adopter des comportements de séduction essentiellement sexuels. Ces articles sont coiffés de titres qui les invitent à prendre connaissance de différents trucs pour séduire les garçons, par exemple :
  • « La parole aux gars, comment les rendre accros à nous ? » ;
  • « Dis-moi comment tu dragues ? » ;
  • « Qu’est-ce qui fait craquer le sexe opposé ? ».
Mais par-delà, l’omniprésence de la sexualité dans les médias, alors que les magazines, les vidéoclips, les films pornographiques, Internet, les émissions de téléréalité etc., ont un contenu sexuel très explicite,
accentue ce phénomène d’un modèle de performance technique où il faut être actif sexuellement (Duquet, 1997 et 2004). Selon le discours hétérosexuel dominant, la sexualité des hommes est active et celle des femmes, passive ; dans leurs relations, les filles chercheraient de l’amour et les garçons, du sexe. Ces croyances semblent profondément ancrées dans les normes sociales, mais la sexualité des adolescents est beaucoup plus complexe et diversifiée (Allen, 2003). Ainsi, bien qu’en vertu des codes traditionnels, ce sont les garçons qui doivent amorcer la séduction, plusieurs recherches démontrent que le plus souvent, ce sont les filles qui prennent l’initiative (Moore, 1995 ; Bouchard, St-Amand et Tondereau, 1996 ; Seal et Ehrhardt, 2003).

1. Ça Sexprime ne souhaite pas exclure les modes de séduction dans les relations homosexuelles. Mais comme la séduction peut parfois se manifester différemment, compte tenu des attitudes homophobes de la part des pairs, et qu’elle a été peu étudiée, nous mettons l’accent sur la séduction dans les relations hétérosexuelles.
Activités en lien avec ce numéro
1Activité 1
Échange sur les différentes manières des garçons et des filles pour séduire l’autre sexe et sur leurs perceptions de ces agissements.

Objectifs : Repérer les différents modes de séduction chez les garçons et les filles. Définir les buts des garçons et des files quant aux différentes manières de séduire. Confronter leurs perceptions respectives quant aux manières utilisées pour séduire et ce que chaque sexe veut en obtenir.

Durée : 30 minutes
2Activité 2
Échange sur les conséquences de l’utilisation du pouvoir, de la provocation et de la sexualité dans la séduction, tant chez les garçons que chez les filles.

Objectif général : Déterminer les principales raisons d’une séduction empreinte de pouvoir et basée sur l’agir sexuel dans une situation particulière. Déterminer les interprétations que font les garçons et les filles de cette forme de séduction par rapport à une situation particulière. Reconnaître les conséquences d’une séduction empreinte de pouvoir et basée sur l’agir sexuel.

Durée : 30 minutes
3Activité 3
Discussion sur les caractéristiques autres que celles liées à l’apparence physique que les jeunes souhaitent retrouver chez un ou une partenaire amoureux et sur la façon de les mettre en valeur pour séduire.

Objectif général : Nommer différentes caractéristiques souhaitables, autres que physiques, chez un ou une partenaire. Nommer des moyens de séduire autres que ceux liés à l’utilisation du pouvoir, de l’agir sexuel et de la provocation. Reconnaître les avantages de rester soi-même dans la séduction.
Durée : 20 minutes
Quand la séduction chez les adolescents = pouvoir, agir sexuel et provocation
Numéro 5 - Hiver 2006 - par Geneviève Gagnon
Sommaire du numéro
Dans ce numéro, on traite notamment des sujets suivants :
  • Séduire à l’adolescence
  • La séduction sexuelle chez les garçons
  • La séduction sexuelle chez les filles
  • Les interprétations des garçons
  • Les interprétations des filles
  • Les conséquences de la séduction empreinte de pouvoir et basé sur l’agir sexuel
  • Les conséquences chez les garçons
  • Les conséquences chez les filles
  • Comment aborder le sujet avec les adolescents
Fermer la fenêtre X
Qu'est-ce que le RSS
Le RSS est l'acronyme de Really Simple Syndication et signifie en français « souscription vraiment simple ». Il permet aux internautes de s'inscrire à un ou plusieurs fils de syndication à l'aide d'un agrégateur. Ce système vous permet de retrouver en un seul lieu (votre agrégateur) tout le contenu qui vous intéresse, peu importe sa provenance. Ainsi, il vous est possible de consulter rapidement tout le contenu de votre choix sans pour cela devoir naviguer de site en site. Le flux RSS est généré régulièrement pour vous permettre d'être à jour dans les sujets qui vous intéressent.
Fermer la fenêtre X