MAGAZINE ÇA SEXPRIME

14Aider les jeunes à faire des choix éclairés devant les tests de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang
Numéro 14 | Hiver 2010
par Marika Laprise-Mougeot
Simon et Émilie, 16ans, se fréquentent depuis quelque temps. Un jour, seuls chez Simon, étendus sur le canapé, ils se caressent et s’embrassent depuis un long moment. Alors qu’ils sont sur le point de faire l’amour, Simon, timide, demande à Émilie : « Es-tu safe ? »
Émilie : Ben, je pense que oui…
Simon : As-tu passé des tests ?
Émilie : Oui, j’ai déjà passé un PAP test pis j’avais rien. Mon médecin ne m’a rien dit d’autre, je dois être correcte.
Simon : Ben si le médecin t’a dit que t’avais rien, tu dois être safe alors.
Émilie : Et toi, as-tu déjà passé un test ?
Comme le montre le cas d’Émilie et Simon, le fait de consulter un médecin peut donner une fausse impression de sécurité quant à sa santé sexuelle. La consultation médicale peut en effet apparaître, pour les jeunes, comme un certificat de santé sexuelle garantissant qu’ils n’ont pas d’infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Or, si on a l’impression que son partenaire est sans risques (« safe ») simplement parce qu’il a passé des tests, mais sans savoir quels tests il a passés, on peut facilement se retrouver avec une ITSS. C’est pourquoi il est important de pouvoir aider les jeunes à faire des choix éclairés relativement aux tests de dépistage des ITSS. Le test de dépistage constitue une méthode préventive pertinente lorsque l’on croit avoir eu un comportement sexuel à risque. Ces tests ne protègent pas contre les infections – le seul moyen de protection efficace est l’utilisation du condom pour toute relation sexuelle –, mais ils permettent de connaître son statut infectieux et au besoin, d’avoir des traitements. Bien qu’ils ne soient pas des spécialistes, les intervenants et les enseignants peuvent conseiller les jeunes sur les tests de dépistage et leur proposer d’en discuter à l’occasion d’activités de groupes.

RECRUDESCENCE DES ITSS CHEZ LES JEUNES…

Avant de décrire les enjeux reliés au dépistage des ITSS, il convient de rappeler que le Québec connaît actuellement une recrudescence des ITSS. Deux d’entre elles, soit la chlamydia et la gonorrhée, touchent tout particulièrement les jeunes.

Avec près de 15 000 cas déclarés en 2008, la chlamydia est la plus fréquente des ITSS à déclarationobligatoire au Québec. Après une augmentation du nombre de cas déclarés de l’ordre de 50 % entre 1997 et 2004, la situation s’est stabilisée entre 2004 et 2006, mais cette infection semble entrée dans une nouvelle phase d’augmentation depuis 2007. Les jeunes âgés entre 15 et 24 ans sont les plus touchés par cette infection, et plus particulièrement les filles qui, depuis quelques années, sont un peu plus de 1 % à recevoir un diagnostic de chlamydia annuellement (MSSS, 2008).

Pour ce qui est de la gonorrhée, le nombre de déclarations a augmenté de plus de 200 % depuis 1998. Une hausse est enregistrée chez les hommes comme chez les femmes, mais elle est particulièrement importante chez les jeunes filles âgées entre 15 et 19 ans (hausse de plus de 334 %). Les hommes demeurent les plus touchés, mais en 2007, les femmes constituaient 30 % des cas (47 % des cas dans le groupe d’âge 15-24 ans), comparativement à 18 % en 2004 (MSSS, 2008).
Activités en lien avec ce numéro
1Activité 1
Présentation des résultats de recherche sur une variété d’ITSS.

Objectifs : Connaître les différents types d’ITSS. Connaître les divers types de tests de dépistage. Différencier les méthodes de détection en fonction de la source des ITSS.
Public cible : 14 à 16 ans
Durée : 75 minutes
2Activité 2
Élaboration d’un dialogue où les jeunes devront annoncer à quelqu’un qu’il y a peut-être eu transmission d’une ITSS lors d’une relation sexuelle ou négocier l’utilisation du condom pour éviter de transmettre une ITSS.

Objectif général : Déterminer des façons de discuter avec un partenaire sexuel lorsqu’il y a eu exposition à une ITSS et négocier l’utilisation du condom.
Public cible : 14 à 16 ans
Durée : 60 minutes
3Activité 3
Création d’une bande dessinée où les jeunes devront illustrer les réactions d’un personnage à l’annonce d’un résultat positif à un test de dépistage d’une ITSS et la démarche pour obtenir du soutien émotionnel.

Objectifs : Comprendre les émotions qui peuvent être ressenties à l’annonce d’un résultat positif au test de dépistage. Connaître les sources de soutien émotionnel dans l’entourage.
Public cible : 14 à 16 ans
Durée : variable
4Activité 4
Élaboration d’arguments appuyant la reconnaissance d’un mythe ou d’un fait concernant les ITSS.

Objectif général : Connaître les mythes et les faits sur la transmission, le dépistage et le traitement des ITSS.
Public cible : 14 à 16 ans
Durée : 60-75 minutes
Aider les jeunes à faire des choix éclairés devant les tests de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang
Numéro 14 - Hiver 2010 - par Marika Laprise-Mougeot
Sommaire du numéro
Dans ce numéro, on traite notamment des sujets suivants :
  • Recrudescence des ITSS chez les jeunes…
  • …malgré des comportements sexuels plutôt stables
  • Les jeunes et le dépistage des ITSS
  • Des préoccupations et des interrogations variées
  • Les modes de transmission des ITSS
  • Les comportements à risque
  • Un examen médical ? un test de dépistage des ITSS
  • Facteurs de risque associés aux ITSS
  • Dépistage ou détection ?
  • Période de latence sérologique et période d’incubation
  • D’autres bonnes raisons de passer des tests
  • Des conditions à remplir pour cesser l’utilisation du condom
  • Les principales ITSS et leurs méthodes de détection
  • Confidentialité et consentement au regard de la consultation
  • Questions et réponses sur le déroulement des tests de dépistage des ITSS
  • Que faire si le résultat du test de dépistage d’une ITSS est négatif/positif ?
Fermer la fenêtre X
Qu'est-ce que le RSS
Le RSS est l'acronyme de Really Simple Syndication et signifie en français « souscription vraiment simple ». Il permet aux internautes de s'inscrire à un ou plusieurs fils de syndication à l'aide d'un agrégateur. Ce système vous permet de retrouver en un seul lieu (votre agrégateur) tout le contenu qui vous intéresse, peu importe sa provenance. Ainsi, il vous est possible de consulter rapidement tout le contenu de votre choix sans pour cela devoir naviguer de site en site. Le flux RSS est généré régulièrement pour vous permettre d'être à jour dans les sujets qui vous intéressent.
Fermer la fenêtre X