PLUS RÉCENTS NUMÉROS DE ÇA SEXPRIME

25Vers une meilleure utilisation de la contraception chez les adolescents
Vers une meilleure utilisation de la contraception chez les adolescents
Numéro 25 | Printemps 2016
par Marie-Andrée Bossé
La plupart des adolescents ont des préoccupations face à la contraception. Celles-ci peuvent varier en fonction de leur âge, de leur sexe, de leur activité sexuelle, du type de relation entretenue avec un partenaire sexuel, de leur culture, de l’information qu’ils ont reçue, de la réaction et du soutien qu’ils anticipent de leurs parents, etc. Que les adolescents aient des connaissances sur la contraception et y aient accès (ex. : accès à une infirmière ou à un médecin, coût acceptable, accès rapide, etc.) ne suffit pas pour qu’ils l’utilisent adéquatement. Certains facteurs individuels, relationnels, familiaux et sociaux doivent aussi être considérés pour mieux soutenir le choix, l’adoption et le maintien de l’utilisation de la contraception chez les adolescents.
LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
24Contrer la banalisation de l'exploitation sexuelle
Contrer la banalisation de l'exploitation sexuelle
Numéro 24 | Été 2014
par Maude Cournoyer
La problématique de l’exploitation sexuelle est complexe et difficile à définir, en raison notamment des diverses formes sous laquelle elle se manifeste et des activités criminelles qui peuvent y être associées. L’exploitation sexuelle correspond notamment à une situation où un individu abuse sexuellement d’une autre personne ou l’utilise à des fins sexuelles en échange de biens ou de services. Une relation de pouvoir caractérise, dans la plupart des cas, le rapport entre exploiteur et exploité lorsque des enfants ou des adolescents sont impliqués dans une situation d’exploitation sexuelle. La prostitution juvénile et le proxénétisme, généralement associés aux gangs de rue au Québec, sont des formes d’exploitation sexuelle de personnes mineures. Dans ce contexte, l’exploitation sexuelle de mineurs est marquée par une absence de consentement ou par un consentement non valide : le consentement d’une personne mineure en situation d’exploitation n’est pas reconnu par la loi.
LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
23Parler de sexualité avec ses parents
Parler de sexualité avec ses parents
Numéro 23 | Été 2013
par Gabrielle Lavoie
Aujourd’hui, en présence de l’infirmière, l’enseignante de science et technologie a abordé la contraception en classe. Maïka sait qu’elle ne se sent pas prête à avoir des relations sexuelles, mais ce cours a soulevé une foule de questions chez elle...

LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
22Nos Roméo pensent-ils juste au sexe?
Nos Roméo pensent-ils juste au sexe?
Numéro 22 | Hiver 2013
par Annabelle Marsan
De nos jours, la société véhicule beaucoup de messages contradictoires sur les hommes et la masculinité. Les garçons d’aujourd’hui doivent se définir en fonction d’une profusion de modèles qui valorisent des aspects opposés de la masculinité. D’un côté, on les encourage à se montrer cool, confiants et robustes alors que, de l’autre, on souhaite qu’ils soient capables de se montrer vulnérables, sensibles et ouverts. Les garçons doivent ils devenir des héros virils ou des princes charmants ? La réponse n’est pas si simple. 

LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
21La mode « bi » : ouverture d’esprit ou banalisation ?
La mode « bi » : ouverture d’esprit ou banalisation ?
Numéro 21 | Automne 2012
par Jessica Caruso
Le fait d’être attiré par les personnes des deux sexes s’observe chez les humains depuis nombre d’années, mais on se demande si le phénomène peut être associé à une mode. En effet, les jeunes voient de plus en plus de comportements bisexuels dans les médias, leur cercle d’amis ou la pornographie. Il y a donc lieu de se poser la question suivante : cette présumée mode bi serait-elle une célébration de la diversité et de la liberté sexuelles ou simplement un moyen utilisé par les médias pour attirer les jeunes consommateurs hétérosexuels qui, depuis toujours, fantasment sur la sexualité entre femmes (Diamond, 2005) ? 

LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
20Séduction en ligne : Vers une exploration sécuritaire et épanouissante de soi et des autres
Séduction en ligne : Vers une exploration sécuritaire et épanouissante de soi et des autres
Numéro 20 | Printemps 2012
par Marie-Claude Drouin
Mes amies m’ont fortement encouragée à ajouter un gars qu’elles ont connu en vacances dans mes contacts MSN, ce que j’ai fait. Il est très beau sur sa photo ; il a les cheveux brun foncé et de super abdominaux. Je lui ai parlé une fois ou deux, et il a l’air très gentil. Surtout, je sens qu’il me comprend et que je peux lui faire confiance. Je lui ai raconté plein de mes secrets ! Il est vraiment trop cool ! L’autre jour, j’ai mis une photo dans mon profil où je suis en maillot de bain et j’envoie un bec soufflé. Je ne sais pas si LUI, il l’a vue, mais beaucoup de mes amis l’ont remarquée. À un point tel que le lendemain, à l’école, je me suis fait écœurer à cause de ça. Je me suis fait traiter de « fille facile » et même que quelques élèves ont ri de mon corps… Je ne sais plus quoi faire. Il y a un gars qui a imprimé ma photo et qui l’a affichée sur mon casier. Je veux que ça arrête. Aidez-moi !
LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
19Le sexisme chez les jeunes, de l'évidence à l'indifférence
Le sexisme chez les jeunes, de l'évidence à l'indifférence
Numéro 19 | Hiver 2012
par Laurie Fradette
À l’occasion d’une soirée organisée chez une amie, Laïla, 14 ans, s’habille de façon sexy, espérant ainsi attirer le regard de Gabriel, 15 ans, le garçon dont elle est secrètement amoureuse. Au cours de la soirée, plusieurs personnes jouent au jeu « Vérité ou conséquence ». Dans le cadre d’un défi, Laïla embrasse son ami Ludovic et Gabriel fait de même avec une autre fille. Un peu plus tard dans la soirée, Laïla et Gabriel se retrouvent seuls. Ils en profitent alors pour discuter et apprendre à se connaître puis, au bout d’un moment, ils s’embrassent.
LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
18Flirter avec la séduction
Flirter avec la séduction
Numéro 18 | Automne 2011
par Julie Bourgeois
Il n’y a pas longtemps, je n’éprouvais aucune envie d’avoir une blonde. Récemment, j’ai ressenti un fort désir d’en avoir une. Je crois que je suis enfin prêt. Je me demandais si vous pouviez me donner quelques trucs de séduction pour que les filles s’intéressent à moi.  (Kevin, 14 ans)

Bon, mon problème, c’est qu’à l’école, il y a un gars, Simon, et à chaque fois que je le vois, je n’arrête pas de sourire, mon cœur bat très vite et je deviens toute rouge. Je ne lui ai jamais parlé et le fait qu’il ne connaisse pas mon existence me rend très malheureuse. J’ai tout essayé : lui sourire, marcher devant lui, mais c’est comme si je suis invisible. Qu’est-ce que je pourrais faire pour qu’il me remarque enfin et pour qu’il s’intéresse à moi ? (Alexandra, 14 ans)


LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
17Les fantasmes sexuels à l'adolescence
Les fantasmes sexuels à l'adolescence
Numéro 17 | Printemps 2011
par Sophie Pilon
Nombreux sont ceux qui ressentent une forte charge émotive à la simple prononciation du mot fantasme, et pour cause ! Non seulement ce mot fait-il référence à une sphère des plus intimes, mais une multitude de médias utilisent le concept et tentent de séduire les consommateurs en l’associant à une sexualité sensationnelle, frivole et parfois déchaînée. Ainsi, il peut donc sembler diffi cile, et même inopportun, à un intervenant jeunesse d’aborder un sujet aussi délicat parce que le terrain lui paraîtra glissant. Or, le présent numéro de Ça sexprime veut justement montrer l’importance et la pertinence de parler de ce sujet avec les adolescents de 15 à 17 ans, en plus d’offrir des interventions concrètes qui permettent d’y parvenir. Nous vous invitons à relever ce défi car, bien plus que de simples pensées sexuelles ou obscènes, les fantasmes sexuels constituent les fondements, voire le moteur, de notre sexualité et ils forgent notre identité (Crépault et Lévesque, 2001).
LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO
16La communication dans le couple adolescent
La communication dans le couple adolescent
Numéro 16 | Hiver 2011
par Sophie Gascon
Kayla, 14 ans, et Lucas, 15 ans, sont ensemble depuis deux mois. Les deux amoureux avaient l’impression d’être capables de tout se dire, mais voilà : depuis quelque temps, Lucas souhaite faire l’amour avec Kayla et se sent incapable de le lui dire car celle-ci ne laisse pas entrevoir qu’elle partage ce souhait. Comme Kayla ne lui donne aucun signe, Lucas se demande si elle a envie de lui. Il commence à ressentir de la ner vosité et à avoir des doutes : « Peut-être qu’elle ne m’aime plus ? » Puis un jour, il éclate : « Je te fais des avances, mais tu n’y réponds jamais ! Tu ne me colles jamais et tu fais comme si tu ne te rendais compte de rien ! Tu ne veux pas faire l’amour avec moi ? » Kayla ne comprend pas cette réaction d’impatience.
LIRE LA SUITE ET CONSULTERLES ACTIVITÉS DE CE NUMÉRO

Consulter les archives du magazine Ça sexprime

Consulter les autres magazines
  • La dépendance affective et sexuelle: un phénomène à discuter avec les jeunes
  • Amour et sexualité : Les premières fois
  • La santé sexuelle, ça se protège !
  • Aider les jeunes à faire des choix éclairés devant les tests de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang
  • La rupture amoureuse à l'adolescence : aider les jeunes à mieux y faire face
  • La violence sexuelle dans les couples adolescents: subtile, mais dévastatrice
  • La relation sexuelle : revue et recadrée
  • La pudeur est-elle devenue démodée ?
  • La pornographie sur Internet et ses conséquences pour les jeunes: comment intervenir?
  • Désirer ou avoir un enfant à l'adolescence: mieux saisir le sens et les enjeux
  • Jeux Vidéo et rôles sexuels: du virtuel à l'éducation sexuelle
  • Où en est l'intimité dans les relations sexuelles des adolescents ? La particularité des relations orales-génitales
  • Quand la séduction chez les adolescents = pouvoir, agir sexuel et provocation
  • Embrasser d'autres cultures: l'éducation sexuelle auprès d'une clientèle multiculturelle
  • La grossesse à l'adolescence: un phénomène qui persiste !
Numéro 15 | Hiver 2011
Amour et sexualité : Les premières fois
par Maria Del Carmen Rumoroso
Qu'est-ce que le RSS
Le RSS est l'acronyme de Really Simple Syndication et signifie en français « souscription vraiment simple ». Il permet aux internautes de s'inscrire à un ou plusieurs fils de syndication à l'aide d'un agrégateur. Ce système vous permet de retrouver en un seul lieu (votre agrégateur) tout le contenu qui vous intéresse, peu importe sa provenance. Ainsi, il vous est possible de consulter rapidement tout le contenu de votre choix sans pour cela devoir naviguer de site en site. Le flux RSS est généré régulièrement pour vous permettre d'être à jour dans les sujets qui vous intéressent.
Fermer la fenêtre X